Ne pleure pas parce que le passé n'est plus
Mais souris au souvenir des bonheurs vécus



Mon enfant

 

L’ombre emporte mon enfant

Au-delà des mers

Je sombre à contre-courant

 

A terre

 

Il était mon phare

Mon guide caboteur

Mon dernier rempart

 

Avant l’ailleurs

 

L’infortune nous sépare

Il est l’heure

De larguer mes amarres

 

En pleurs

 

Loin du port

J’irai me jeter

Par dessus bord

 

Désancré

 

Mon enfant avait un copain

Qui un matin

A disparu soudain

 

Quentin

 

Englouti sous la douleur

Le père triste roquentin

Vieux marin, se meurt

 

Enfin

Naufrage

 

© Clovis 2019
 

 

      haut                                                                  

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam